Office fédéral de la statistique (OFS)
Comparaison [ Cantons 2021 ]

(Cercle Indicateurs)

Emplois dans des branches innovatrices ( Cantons · Economie · Écon 7: Innovations )

Part des emplois (en équivalents plein temps) dans des branches innovatrices dans le total des emplois (en équivalents plein temps) des secteurs secondaire et tertiaire.

Les listes de branches innovatrices sont fournies par l’Institut de recherches conjoncturelles (KOF) de l’Ecole Polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ). Le KOF établit ces listes dans le cadre des enquêtes sur l’innovation mandatées par le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) (enquêtes trisannuelles jusqu’en 2011, puis bisannuelles). Elles sont issue d’une analyse séparée des secteurs « industrie » et « construction + services ».

À partir du relevé 2015 du Cercle Indicateurs, les listes des branches sont tirées de classifications internationales (Organisation de coopération et de développement économiques OCDE et Office statistique de l’Union européenne Eurostat).

Pour les relevés du Cercle Indicateurs antérieurs à 2015, les listes de branches innovatrices découlent directement des résultats des enquêtes sur l’innovation 2002, 2005 et 2008. Jusqu’à l’enquête sur l’innovation de 2008, le KOF calculait en effet un indicateur agrégé reposant sur 17 indicateurs individuels rangés en trois groupes :

- Groupe 1 : indicateurs d’input : dépenses pour la recherche, le développement, la construction/design, investissements consécutifs, dépenses d’informatique. Ces cinq indicateurs sont mesurés sur une échelle d’intensité à 5 niveaux et sont présentés séparément pour les innovations au niveau des produits et les innovations au niveau des processus.

- Groupe 2 : indicateurs d’output brevets oui/non, nombre de brevets par collaborateur, autres droits oui/non (Copyright, marques, design industriel).

- Groupe 3 : indicateurs axés sur le marché : part dans le chiffre d’affaires de trois catégories de produit innovateurs : nouveaux produits, ensemble des produits innovateurs – i.e. y compris produits sensiblement améliorés – ainsi que nouveautés sur le marché. En outre, un indicateur d‘amélioration de la position sur le marché du point de vue des coûts a été inclus (« réduction des coûts grâce aux innovations au niveau des processus oui/non »).

La méthode de calcul de l’indicateur agrégé présentée ci-dessus vaut pour l’enquête sur l’innovation 2008 et est légèrement différente de la méthode utilisée pour les enquêtes précédentes. Pour de plus amples informations méthodologiques, se référer aux rapports « Strukturberichterstattung : Innovationsaktivitäten in der Schweizer Wirtschaft – Eine Analyse der Ergebnisse der Innovationserhebung » publiés en 2004, 2007 et 2010 par le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO).
La proportion d’emplois dans des branches innovatrices témoigne de la vigueur de ces branches et donc de la capacité d’innovation de l’économie. L’indicateur se concentre sur les innovations en matière de processus et sur les innovations technologiques.
La liste des branches innovatrices est définie au niveau national. De ce fait, l’indicateur ne tient pas compte des branches qui sont particulièrement innovatrices dans un canton, mais qui ne sont pas considérées comme telles au niveau suisse. L’indicateur ne mesure donc pas la performance innovatrice des entreprises d’un canton, mais la présence d’emplois dans des branches considérées comme innovatrices au niveau de l’ensemble de la Suisse.

Les innovations permettent d'accroître l’efficacité des processus, des services et de l'utilisation des ressources. De nature technologique, sociale ou organisationnelle, elles visent à apporter de nouveaux bénéfices et à améliorer la réussite sur le marché des entreprises, ainsi qu’à apporter des solutions à des besoins sociaux mal ou peu satisfaits. La capacité d'innovation d'un système économique, et plus généralement de la société dans lequel il s’inscrit, est un facteur majeur de sa prospérité à long terme. En outre, la présence d'entreprises et d’institutions novatrices accroissent l'attractivité d'un canton ou d’une ville. Au sens du développement durable, les activités novatrices doivent contribuer à une transition vers une économie verte et équitable, capable de couvrir les besoins de la société sans compromettre la satisfaction des besoins des générations futures.

Dernier état: 1641225645